Un appel d’offres national N2/2011 pour la sélection d un bureau d’étude pour la réalisation d’une étude portant sur l’externalisation des services liés aux TIC a été lancé par le Ministère de l’Industrie et de la Technologie. La date limite de remise des offres a été fixée pour le 27 septembre 2011.

En effet, le Ministère des Technologies et son secrétariat d’état n’ont pas arrêté depuis 10 ans de faire des études sectorielles. Plusieurs études ont été réalisées à travers  des entreprises internationales et ce pour des budgets très importants.

Ajoutons à ce qui précède, que plus de 20 millions de DT ont été dépensés depuis l’année 2000. Ces dépenses ont été réalisées dans le secteur des études pour le secteur TIC. En ce qui concerne les résultats mitigés, aucune stratégie d’envergure, aucun plan de développement réel et peu de projets et de budgets ont été mis sur la marche.

Arrivant à ce stade, plusieurs questions se posent : Où sont les applications e-Gouvernement et  les solutions e-Commerce ? Où sont les applications ainsi que les solutions mobiles ? Les Data Center ? De Desaster Recovrey ? La Tunisie n’arrête  de perdre du terrain face aux pays africains et arabes dans l’utilisation des TIC.

Etant donné que la Tunisie se trouve dans une phase électorale et de mutations politiques, il est fort probable que ca sera encore une étude pour rien. De plus, il est important de mettre l’accent sur le fait que le Secteur TIC dispose des meilleures compétences nationales, des diplômés, ayant un taux d’encadrement de 100 %, des cadres qui maitrisent bien la langue anglaise, des SSII qui ont développées plusieurs solutions logicielles dans tous les domaines ainsi que des entreprises qui couvrent l’espace géographique national.
Reste à noter que le premier pas sera de dédier au secteur TIC un ministère à part entière et non un simple secrétariat d’état dépourvue de tout pouvoir de décision. Cette démarche s’intégrera dans le but d’aller vers une Tunisie meilleure.