L’Association Tunisienne pour la Communication et la Technologie « TACT » regroupe l’ensemble des principaux acteurs de l’offshoring en Tunisie (Vermeg, Business&Decision, Discovery, HP, Get’IT, Linedata, HR Access, Oxia, Sungard, etc.). Cette association a vu le jour le 28 Mars 2011.

En effet, il s’agit d’une organisation à but non lucratif qui a comme principal objectif l’avancement du secteur des TIC en Tunisie ainsi que le développement de l’employabilité des personnes diplômées et ce à travers :

-          La coopération avec l’Etat afin de développer un environnement compétitif à même d’encourager les investisseurs à employer plus de spécialistes TIC ;

-          La mise en place d’un programme de formation des personnes diplômées dans le but de développer leurs connaissances ;

-          La collaboration avec toutes les institutions nationales et internationales en dans le but de rayonner l’image de la Tunisie en tant que destination d’investissement, en desservant les investisseurs déjà en place ainsi que les multinationales qui souhaitent s’y installer ;

-          La coopération avec les entreprises et les associations similaires implantées en Tunisie ou à l’étranger.

Les principaux objectifs de la TACT sont les suivants :

-          Promouvoir la Tunisie comme destination Nearshore ;

-          Construire une force de proposition pour le gouvernement pour consolider la compétitivité de la Tunisie dans ce domaine ;

-          Encourager les grands acteurs mondiaux du secteur à s’implanter en Tunisie.

Une Tunisie Offshore

L’engagement à créer sur trois ans 3.000 emplois pour les jeunes diplômés Tunisiens, toutes filières confondues (IT, Marketing, Finance, etc.) constitue l’une des premières priorités de la TACT. Rien qu’en 2011, TACT compte recruter pour ses différents membres 600 emplois parmi les jeunes diplômés. Une grande partie de ces recrues seront vont assister à des formations pendant quelques mois en vue de combler le gap entre les formations universitaires existantes et les exigences du marché.

Il est à noter que ces formations seront certifiantes et constitueront à terme un label reconnu capable d’attirer des investisseurs étrangers en quête de diplômés correspondant aux critères d’employabilité. En effet, un accord a été trouvé avec l’université privée Esprit afin d’assurer une telle formation. D’autres accords du même type devraient être trouvés avec d’autres institutions (écoles d’ingénieurs, écoles de commerce, etc.).

M.Badreddinne Ouali, fondateur de BFI, Vermeg et Oddo, a déjà entamé les recrutements des jeunes diplômés des différentes spécialités sur Exceljob  (www.exceljob.com).