Après les récents commentaires de PAC sur l’évolution des investissements IT et son impact sur le secteur des logiciels et services IT dans le monde en 2010, nos consultants vous proposent une analyse des principales tendances par secteur d’activité.

Paris – 22 février 2010 : « Le secteur le plus fortement impacté par l’actuelle crise économique à travers le monde est l’industrie, en particulier l’automobile, l’ingénierie mécanique, la chimie et la métallurgie, tandis que l’industrie pharmaceutique, l’agro-alimentaire, l’aéronautique et la défense ont mieux résisté » commente Christophe Châlons, Chief Analyst du groupe PAC, basé à PAC Munich. Pour les entreprises industrielles, la priorité en 2010 restera clairement les économies à court terme, en consolidant et en standardisant à la fois les actifs et les contrats, en particulier les contrats d’outsourcing.

« Les investissements, particulièrement pendant la reprise économique qui n’est pas à attendre avant la fin du premier semestre, seront réalisés dans les systèmes embarqués, le PLM (y compris l’intégration avec le PDM, l’ERP et le CRM), la collaboration, le MRO et le CRM (en particulier les services après-vente) » précise Klaus Holzhauser, Directeur à PAC Munich. «Des projets dans l’industrie devraient aussi se mettre en place progressivement dans l’intégration de tous ces silos informatiques», ajoute Stefanie Naujoks, Consultante à PAC Munich.

« La situation dans la banque devrait rester très différente suivant les pays, dépendant du niveau d’aide gouvernementale et de la structure du secteur comme l’importance de la banque d’investissement, des banques privées et des banques à capitaux publics » commente Rajeena Brar, Consultante à PAC London. Pourtant, les banques ont profité relativement tôt de la reprise des marchés boursiers. « Les banques vont avoir plusieurs problématiques majeures en 2010, telles que le respect des réglementations qui génère toujours la plus grande partie des investissements. Fidélisation des clients, intégration post-fusion, STP/industrialisation, consolidation et traitement des données sont aussi des problématiques qu’elles ne peuvent résoudre qu’avec l’IT » ajoute Vincent Gelineau, Consultant Senior à PAC Paris.

Dans l’assurance, la situation est légèrement meilleure, les primes des assureurs étant restées assez stables. « Les investissements en 2010 devraient porter sur l’intégration du multicanal, le CRM, les interfaces Web et la modernisation de l’existant » explique Eike Bieber, Consultante à PAC Munich.

Pour Arnold Aumasson, Consultant Senior à PAC Paris « Le secteur public a été très résistant dans la plupart des pays en 2009, grâce aux programmes d’investissement gouvernementaux qui ont soutenu la demande. Pourtant, les municipalités et les collectivités locales doivent faire face à une baisse des recettes fiscales et la plupart des pays ont vu leurs niveaux d’endettement devenir un lourd fardeau pour les années à venir ». « PAC anticipe un ralentissement progressif de la croissance des investissements, qui devrait tout de même inclure l’an prochain l’implémentation de nouveaux standards comptables, des réglementations comme la directive service européenne et des projets de services gouvernementaux en ligne très attendus » ajoute Martin Barnreiter, Consultant Senior à PAC Munich. « La plus grande différence entre les pays réside dans l’importance de l’outsourcing, entre des pays très en avance comme le Royaume-Uni ou l’Australie et des pays très en retard comme la France, l’Europe Centrale ou la Chine » précise Peter Russo, Directeur à PAC New York.

Les télécoms vont probablement continuer à souffrir de la forte pression sur les prix. « Les principaux projets IT en 2010 seront les NGN (Next Generation Networks) et le développement de nouveaux services (à valeur ajoutée comme le paiement par mobile, le Web 2.0, les contenus…) » commente Julia Reichhart, Directrice à PAC Munich .

« Traditionnellement, les utilities constituent un marché plus résistant et confronté à des problématiques spécifiques : déréglementation, séparation des activités, gestion de l’information, smart grid et smart meters (ou compteurs communicants) » souligne Karsten Leclerque, Directeur à PAC Munich. Comme pour le secteur public, la propension à externaliser varie fortement d’un pays à l’autre.

La distribution restera un marché difficile dans la plupart des pays, en particulier dans les pays où les discounters sont dominants. « Les distributeurs discount sont connus pour être très économes et les acheteurs les plus durs » explique Philipp Schalla, Consultant à PAC Munich. « D’une part, il devrait y avoir des investissements intéressants dans certains domaines comme la gestion matérielle, la BI et l’intégration multicanale. D’autre part, le marché de la distribution pourrait connaître des faillites » poursuit Peter Russo.

Le secteur des services est très hétérogène et fortement impacté par la crise. « Parmi les priorités d’investissement on trouvera le multicanal et la multifacturation pour les médias, et l’automatisation des process pour les services aux entreprises » ajoute Christophe Châlons.

Le secteur des transports inclut à la fois la logistique (fortement impactée) et le transport de passagers (moins affecté, excepté pour les compagnies aériennes). « Les investissements en 2010 devraient être réalisés dans la logistique de type 4PL et 5PL ainsi que dans les solutions orientées client telles que la billetterie, l’enregistrement, les portails et le paiement » commente Frédéric Giron, Directeur à PAC Paris.

Le début de la reprise est attendu courant 2010, plus ou moins tôt selon les pays et également selon les secteurs. PAC reste prudent dans ces prévisions car des risques importants demeurent, notamment liés au chômage, au manque de disponibilité des crédits et aux faillites qui en résultent. « Dans tous les cas, même si les volumes devraient se redresser au cours de l’année, les prix et les coûts moyens seront plus faibles qu’en 2009 et limiteront la reprise du marché » conclut Christophe Châlons.