Une hausse des dépenses informatiques mondiales de l’ordre de 4,3% en 2011 et de 5,4 % en 2012, a été prévue par le rapport annuel de l’Observatoire européen des TIC.

De plus, l’Observatoire européen des TIC (EITO), a affirmé dans l’édition 2011-2012 de son rapport annuel, que les dépenses informatiques mondiales vont atteindre un volume de 963,4 milliards d’euros, avec les plus forts taux de croissance dans les pays émergents.

Il est à noter que l’Allemagne occupe la première place en matière des investissements informatiques en 2011, avec une progression de l’ordre de 4,3 %, alors que la France ne progresse que de 3,4 %, mais se démarque par la plus forte croissance dans le domaine des logiciels d’infrastructure.

Pour l’EITO, le marché de l’informatique comprend deux types de dépenses : les dépenses de matériels informatiques (serveurs, PCs, imprimantes...) et les dépenses de logiciels et de services informatiques. Analysant les chiffres du marché informatique, le Président de l’EITO, Bruno Lamborghini a affirmé que : « la demande mondiale liée à l’informatique n’est pas affectée de façon significative, ni par le tremblement de terre au Japon, ni par les agitations politiques. Les perspectives du marché global de l’informatique sont prometteuses ». Toutefois, l’augmentation des dépenses en 2012 est conditionnée à la sortie de crise financière des pays industrialisés comme par exemple les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Espagne.

Un marché dominé par les pays émergents

Les marchés caractérisés par la croissance la plus forte sont les principaux pays émergents avec la Chine, la Russie, l’Inde et le Brésil, qui pour certains ont atteint un taux de croissance à deux chiffres. D’après Bruno Lamborghini : « Ces économies sont sorties très rapidement de la crise économique et sont désormais en train d’investir de manière conséquente dans les nouvelles technologies ». Selon l’EITO, les ventes informatiques en Chine devraient augmenter, au cours de l’année2011, de 11,3 % atteignant 55 milliards d’euros. La croissance du marché est identique en Russie et en Inde avec 14,5 %. Au Brésil, le marché augmente de 8,7 %.

Aux Etats-Unis et dans d’autres pays d’Europe de l’Ouest, les effets engendrés par la crise économique et financière ont toujours un impact important sur l’économie. Dans l’Union Européenne, le taux de croissance des dépenses atteint 2,9% en 2011 avec un montant de l’ordre de 314 milliards d’euros. L’Allemagne se distingue avec une augmentation significative de ses dépenses de 4,3% en 2011, dépassant de loin la moyenne européenne, alors que la France se maintient à 3,4%. En revanche, l’EITO met l’accent sur la forte augmentation du segment des logiciels d’infrastructures français.

Le logiciel d’infrastructure : forte croissance en France

Malgré la timide croissance du marché français du logiciel (3,3 % en 2010), les logiciels d’infrastructures ont bénéficié d’une augmentation significative des dépenses de +4,2 % au cours de la même année pour une performance européenne établie à 3,8 %. Cette tendance tend à se confirmer en 2011 et en 2012 aussi avec une prévision de 4,8 %. La croissance de ce segment est principalement due à la hausse des ventes de solutions de stockage et d’applications de sécurité, dynamisées par le développement des offres de Cloud Computing.

Au cours de l’année 2012, et d’après l’EITO, le marché mondial de l’informatique va connaître une augmentation de 5,4% et dépassera la barrière des ventes de mille milliards d’euros pour la première fois.

Il est à rappeler qu’en France c’est l’Association Française des Editeurs de Logiciels (AFDEL) qui est le partenaire exclusif de l’EITO, dont elle assure notamment la diffusion des rapports.