La Tunisie a changé dans le sens de l’Histoire, vers une nouvelle Démocratie : Ce pays à 2h de Paris et 1h de Marseille, a vécu ces dernières semaines une Révolution sans précédent contre une négation totale des libertés et les injustices sociales, depuis plus de 20 ans.  Il est important de noter que cette Révolution n’a pas de coloration ethnique ni idéologique ni de leaders.  Aucune personne, aucun parti, aucune mouvance ne peut se targuer de l’avoir conduite et se l’approprier. C’est la Révolution de tout un peuple, de sa partie la plus nombreuse, la jeunesse.

Une Révolution de la Jeunesse : menée par une Jeunesse éduquée (taux d’alphabétisation : 81%), connectée au Monde (2 millions d’utilisateurs Facebook pour une population de 10,5 millions) ; une Jeunesse qui aspire à un emploi digne de ses compétences et de ses ambitions.

La transition se passe dans le calme : Il est notable que la chute du régime a duré un week-end. Le Lundi suivant, le pays a repris progressivement le travail. Les salariés et collaborateurs du secteur du Nearshoring ont déployé des efforts remarquables pour assurer la continuité de services. Aujourd’hui, c’est un nouveau départ. La contestation du gouvernement de transition (c’est aussi cela la Démocratie !) est certes présente mais elle se déroule dans le calme.

Des fondamentaux sains : les enjeux de la cette démocratie sont colossaux : refonte des institutions politiques et de la gouvernance de l’administration et des entreprises publiques, accélération du développement des régions,  partage plus équitable de la croissance, responsabilité sociale des entreprises privées, etc.

Plus que tout autre pays de sa région, la Tunisie a des attributs qui lui permettront de construire cette Démocratie,  grâce à : une classe moyenne majoritaire, un niveau d’éducation élevé (500.000 étudiants), des femmes émancipées (61% des diplômés), l’ouverture des tunisiens sur le monde, une infrastructure moderne, une nouvelle génération d’entrepreneurs dynamiques, une administration structurée, et une proximité géographique et culturelle avec l’Europe.

Les fondamentaux de la Tunisie étaient déjà là ;  il faut y rajouter maintenant la Démocratie.

Le Nearshoring contribuera à construire la Démocratie Tunisienne : Cette Révolution a démontré l’urgence extrême pour créer des emplois pour les Jeunes. La Tunisie a déjà sa place dans les métiers du Nearshoring avec 25.000 emplois. Des acteurs internationaux  (HP, HR Access, Sungard, Alcatel, ST, Sagem, etc.) y sont solidement installés. Le Nearshoring  jouera donc un  rôle important pour construire la Démocratie Tunisienne en créant des emplois pour la jeunesse.  Avec 65.000 diplômés chaque année et de l’ordre de 120.000 sans emploi, la Tunisie dispose d’un vivier pour développer les métiers du Nearshoring en ITO, R&D et BPO.

Si la Tunisie a gagné le défi de l’éducation pour tous, on peut parier qu’avec cette libération, tous les moyens seront mis dans la qualité des formations.

La Démocratie Tunisienne a besoin du soutien de ses amis. La solidarité qu’ont montrée nos partenaires pendant cette période difficile est remarquable. Ce soutien doit continuer en développant les relations d’affaires avec la Tunisie. L’industrie de services  Française saura-t-elle profiter de la Démocratie Tunisienne ?

* Get’IT est un gie d’entreprises Tunisiennes spécialisées dans les TIC, représentant environ 1.000 collaborateurs, et compte 9 membres : Access to eBusiness, Cynapsys, Discovery, Focus, kopiLeft, Medianet, Netsystem, Oxia,Tunis Call Center                 (www.getit-tunisia.com)

Par Imed Ayadi, Président de Get’IT

Source: 01 Informatique